mercredi 29 novembre 2017

Vivre : la sacra conversazione


La sacra conversazione / Lorenzo Lotto / KHM / Vienne


Parfois, me sentir en proie à une irrépressible timidité.
Parfois, ne pas savoir quoi dire et alors trop parler.
Parfois, rougir, et m’en vouloir de rougir ainsi sans raison.
Parfois, n’avoir aucune, mais aucune envie de faire la conversation.
Parfois, ne vraiment pas souhaiter voir cette personne-là.
Parfois, attendre et attendre un sourire en retour qui ne vient pas.
Parfois, patauger, m’empêtrer, ne pas trouver les mots.
Parfois, certains jours, préférer le silence à tout ce qui sonne faux.

*******
La sacra conversazione, traduit de l'italien au français par « conversation sacrée », est un thème artistique religieux chrétien qui s'épanouit à partir du xve siècle dans l'Italie du nord et en Flandre, au moment de la Renaissance et qui perdure durant deux siècles avant d'inspirer une peinture de genre à caractère profane.
Contrairement aux autres thèmes religieux chrétiens comme le baptême ou la circoncision de Jésus, la Cène ou l'Annonciation, il n'est pas relié aux textes bibliques, mais consiste en une extrapolation qui incorpore un thème prévalant, celui de la Vierge en majesté ou de la Vierge à l'Enfant : ici, la Madone est entourée de plusieurs personnages, généralement des saints, avec parfois, plus bas et de moindre dimension, la représentation des donateurs ou commanditaires de l'œuvre. [Wikipedia]


4 commentaires:

  1. Une conversation sacrée... Combien n'en sont pas... Comme toi, parfois je suis timide, d'autres fois j'en fais trop pour combler un malaise. Mais de plus en plus, je sens quand je dois m'éloigner et ne pas prendre part à des conversations sans queue ni tête. Pour me préserver. Et le silence me remplit.
    Bises alpines et neigeuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me doute bien que nous avons en commun d’apprécier les contacts et les échanges, quand ils ont du sens et de l’essentiel, et que pour le reste, les blablas, les mots inutiles, le temps perdu, nous avons bien d’autres choses à voir, à découvrir, à entendre (dont les innombrables sons des forêts). Te souhaite une belle journée, ma chère Dédé, d’ici on voit déjà neiger sur le Val de Travers, j’adore ces moments blancs et silencieux où la neige s’annonce et se fait un peu attendre.

      Supprimer
  2. Je trouve que le petit Jésus est un espiègle. Il essaie de tourner les pages. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espiègle et vif : en avance sur son âge!

      Supprimer