mercredi 27 décembre 2017

Vivre : ma vie en couleur


Eglise de Cairanne / mai 2017

Il m’avait posé évasivement la question début décembre : n’avais-je pas toujours été passionnée par les kaléidoscopes ?
(oui, c’est vrai, j’en ai toute une collection dans mon bureau, et pendant de nombreuses années, j’en avais même emportés quelques uns au travail, auxquels j'aimais consacrer de précieuses secondes entre deux clients, durant certaines après-midi particulièrement exténuantes).
L’imaginant chercher une idée de cadeau pour sa nouvelle dulcinée, je lui avais vanté les mérites de La Marelle, antre magique située dans une ruelle pavée, au cœur de la vieille ville de L., où l’on pouvait trouver « les rolls-royce de la kaléidoscopie ».
Et voici que, l’autre soir, m'attendait sous le sapin un joli tube avec une étiquette rouge à mon nom. Pour une surprise, ce fut une splendide surprise, enveloppée dans du papier artisanal florentin. J'ai plongé l’œil dans la lunette et découvert une nouvelle manière de concevoir le quotidien et ses magies... d'accéder au privilège de la rêverie... 
... quand, et en dépit des excès en tous genres, le cadeau de Noël est du pur amour rendu visible...

2 commentaires:

  1. Coucou. Ah! La marelle... un lieu magique! :-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  2. La Marelle, le magasin magique qui fait rêver les adultes gardant en eux leur enfant de six ans bien vivant...

    RépondreSupprimer