mercredi 18 janvier 2017

Vivre : la traversée de l'hiver


Je n'ai jamais aimé les lundis et surtout pas ceux-ci.
De dame de compagnie, comptable, secrétaire, je suis passée pédicure, manucure, livreuse de repas, coursière. Et me voici enfin femme de ménage, homme à tout faire…
Comment trouver une occasion de grandir dans ce jeu de l’échelle barbare qui prévoit la dégringolade bien en-dessous de la case départ?
Sur ce chemin qui conduit de perte en perte, je me raccroche aux classeurs comme à des bouées. Je trie, je traite. Je récure les sanitaires comme si ma santé mentale en dépendait. J'écoute et je décode les mots pour les remettre à leur place.
J’apprends la délicate compétence qui consiste à sembler suivre les conseils tout en prenant les initiatives qui s’imposent. Je veille à ce que le peu d’ordre retrouvé paraisse naturel et ne donne lieu à aucune sorte d’humiliation.

En fin de journée, l’appartement, désolant radeau, est toujours un peu plus propre qu’à mon arrivée. Les papiers, la vaisselle sont rangés. Les rendez-vous dans l’agenda entourés, le semainier contrôlé. Mon cœur déboussolé.


Apprentie malhabile, aime ou fais ce que tu dois. Ne cherche pas où est passée ta joie.

1 commentaire:

  1. Instaurer un code du travail, peut-être ? ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer